Banane guadeloupe


La banane, un fruit énergétique !

Banane antillais

 

Nom : banane, banane plantain, figue des jardins, banane à cuire, pomme de paradis… Nom scientifique : Musa, famille : Musacées. Le terme « banane » vient du portugais « banana », qui serait selon les uns emprunté à une langue bantoue et selon les autres, à un mot arabe signifiant « doigt »

Origine : la banane est le fruit du bananier qui n’est pas un arbre mais une plante géante. Elle est originaire d’Asie tropicale. Elle a une peau de couleur verte ou jaune. Sa chair est blanc crème. Les bananes à chair sucrée sont consommées en dessert, celles à chair riche en amidon, appelées bananes à cuire ou bananes plantain, sont utilisées comme légumes, bouillies ou frites pour accompagner un plat principal. On trouve encore des bananiers à l’état sauvage aux Philippines, en Papouasie, Nouvelle-Guinée et en Indonésie. C’est un fruit qui a été domestiqué par l’homme, elle a subi de nombreuses mutations au fur et à mesure de son histoire. Elle a successivement perdu ses graines, c’est remplie de chair et c’est diversifiée.  Les bananiers ont été plantés dans les régions à climat chaud et humide, d’abord en Afrique de l’est, a priori mille ans avant notre ère, puis les marchands arabes les transportèrent sur tout le continent. Le climat étant trop frais en Europe, n’a pas permis au bananier de se développer. Apparemment, Alexandre le Grand, fut le premier Européen à avoir goûté la banane 300 ans avant J-C..

Elle a apparu sur les tables européennes à partir du XXe siècle avec la venue du transport moderne. La banane est cultivée en Amérique depuis le XVIe siècle, et a été ensuite introduite aux Antilles.

Il existe diverses variétés de bananes : banane plantain, banane rouge, banane naine, banane normale…

Banane antillais

Banane guadeloupe

Banane guadeloupe

 

« La variété de bananes Gros Michel, atteinte d’une grave maladie en 1940, a été remplacée en 1960 par des bananes résistantes à la maladie appartenant au sous-groupe Cavendish ».

La banane fut popularisée par Joséphine Baker, lorsqu’elle apparut sur scène vêtue d’une simple ceinture de bananes plantains surnommées « oh, la, la ! Madame » par les Antillais et les Réunionnais.

Ce fruit est très apprécié dans le monde entier et plus particulièrement dans les pays avec des problèmes de malnutrition.

Pays producteurs :

    – l’Equateur, le Costa Rica,les Philippines, la Colombie, le Guatemala, Cameroun, Côte-d’Ivoire…

Pour accéder au marché de l’Union européenne, des quotas ont été fixés par région de production en 1993, mais la production des Caraïbes a diminué au profit de l’Afrique.

Bienfaits sur la santé : La banane est un fruit énergétique très intéressant pour les sportifs, toute cette énergie provient des glucides (sucres et amidons). Sa richesse en fibres, en fait un fruit important pour le transit intestinal. Elle contient de la vitamine B6, qui aide à utiliser l’énergie des glucides, et de la vitamine C qui aide à l’absorption du fer.

Préparations culinaires : La banane se consomme telle quelle, c’est un fruit très facile à transporter et à éplucher. Sa chair s’oxyde au contact de l’air, arrosez-la de jus de citron pour éviter qu’elle ne brunisse et préparez-la à la dernière minute.

Sucrées : tarte, gâteau, beignet, salades de fruits, mousse, sorbet, brochettes de fruits, banane flambée…

Salées : banane plantain, en légumes, banane verte aux currys, colombo de poulet  avec des bananes plantains, gratin de banane plantain…

Bien la choisir : choisissez les bananes encore vertes, elles finiront de mûrir doucement. Elle est prête à consommer lorsque la chair cède légèrement à la pression et que la pelure est bien jaune et légèrement tigrée. Lorsqu’elle présente des taches brunes ou noires, elle convient mieux pour la cuisson. La banane est ramassée verte, car elle n’a pas besoin de sève pour mûrir. Ce sont des fruits dits « climactériques », c’est-à-dire que la maturation dépend de l’éthylène (hormone végétale que certains fruits, produisent en quantité variable et qui entraîne le mûrissement, comme la pomme, la tomate, la poire, le melon…).

Comment la conserver : elle ne doit pas être placée au réfrigérateur, mais conservée à température ambiante, dans une corbeille à fruits jusqu’à ce que sa peau soit bien jaune et légèrement tigrée. Pour accélérer son mûrissement, il faut l’envelopper dans du papier journal ou la placer à côté d’autres fruits comme la pomme.

 


A propos de laulaure

Maman de deux enfants, je suis une passionnée de pâtisserie. J'ai décidé de créer ce blog pour faire découvrir et partager toutes les petites douceurs sucrées Antillaises qui ont marqué mon enfance et que je réalise avec amour et passion !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *