Brandade de morue rapide à l’Antillaise 8


brandade de morue à l'antillaise

Brandade de morue à l’Antillaise rapide et savoureuse !

Je vous propose une délicieuse brandade de morue à l’Antillaise ! c’est une préparation que j’ai voulue rapide parce que bien souvent on n’a pas toujours le temps de réaliser des recettes qui demande une réalisation trop longue ce qui nous oblige à les mettre de côté. Cette brandade se veut express, mais garde toute sa saveur, elle est bien épicée, très gourmande et l’on a bien du mal à s’arrêter ! Il y a peu, un lecteur me demandait l’origine de la brandade parce qu’il pensait qu’elle était créole ! À ne pas s’y méprendre ! a priori, la brandade aurait deux origines : nîmoise et basque et si cela vous dit, un peu de lecture ICI pour bien comprendre son histoire.

Néanmoins, chacun où chacune lui a apporté sa petite touche personnelle pour en faire une douceur délicieuse !

Ingrédients :

1 kg de morue, 200 g de pommes de terre cuite, 20 cl d’huile d’olive, 10 cl de lait tiède, 2 càs de cives ou ciboulettes, 1 càs d’herbes de Provence, 2 à 3 gousses d’ail, poivre

Préparation : 30 à 40 minutes                                                  Cuisson : 15 à 20 minutes à 200°

1 – Portez la morue à ébullition dans un grand faitout rempli d’eau et faites-la dessaler en trois fois en changeant l’eau à chaque fois (10 à 15 minutes)

brandade de morue rapide à l'antillaise

2 – Enlevez les arêtes, la peau puis émiettez la morue

brandade de morue rapide à l'antillaise

3 – Versez la morue dans le bol du robot avec la pomme de terre cuite, les épices, l’ail, l’huile d’olive et le lait

brandade de morue rapide à l'antillaise

brandade de morue rapide à l'antillaise

4 – Mixez pendant 5 minutes puis versez la préparation dans des ramequins huilés et enfournez à 200° pendant 15 à 20 minutes

brandade de morue rapide à l'antillaise

brandade de morue rapide à l'antillaise

5 – Retirez du four et laissez tiédir avant de servir

brandade de morue rapide à l'antillaise

Notes et astuces : faites cuire la pomme de terre pendant le dessalage de la morue. On trouve la cive dans les épiceries exotiques sinon la ciboulette en grande surface fait très bien l’affaire, en ce qui concerne les épices, je pense que c’est au goût de chacun. Pour aller encore plus vite, vous pouvez acheter la morue en miettes. J’ai utilisé des ramequins (plus pratiques), mais vous pouvez très bien faire dorer dans un plat à four. Inutile de mettre du fromage ou de la panure qui à mon avis enlèverait toute la saveur de la morue !

Dégustez telle quelle ou accompagnez-la d’une bonne salade ou encore en apéritif  sur des springles (ma mère nous servait toujours la brandade avec des lentilles, c’était délicieux !

brandade de morue rapide à l'antillaise

Laulaure

 


A propos de laulaure

Maman de deux enfants, je suis une passionnée de pâtisserie. J'ai décidé de créer ce blog pour faire découvrir et partager toutes les petites douceurs sucrées Antillaises qui ont marqué mon enfance et que je réalise avec amour et passion !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “Brandade de morue rapide à l’Antillaise

  • Delphinn

    Rebonsoir Laulaure, désolée, j’ai fait un copier coller (bah oui vous êtes 15 que je dois prévenir de les avoir citées… J’ai oublié de changer ton prénom. J’espère que tu ne m’en tiendra pas rigueur. Bonne soirée, et à bientôt j’espère. Moi c’est sûr je vais te lire, j’ai déjà vu 2 ou 3 très belles recettes antillaises. merci

  • Delphinn

    Bonsoir Stéphanie, La personne qui te parle mal dans ces commentaires passe son temps à agresser des gens sur internet avec un pseudo et une fausse adresse email. Moi, aussi sur mon blog j’ai reçu exactement le même type d’agression verbale. J’ai depuis trouvé 15 blogueuses que cette personne (visiblement masculine) passe ton temps à dénigrer sur internet. Aussi, j’ai décidé d’écrire un billet sur ces « trolls » qui agressent les blogueurs et j’ai pris la liberté de citer ton blog et ta recette qui est très bien. Continue et ne nous laissons pas impressionner par ces dingues !!! Voici le lien vers mon article Voici l’article :
    http://delphinn.com/balance-ton-troll/
    Bien à toi, A bientot Delphinn

    • laulaure Auteur de l’article

      Je viens de lire ton post et il est super bien fait, merci de nous défendre !

      Je blogue par passion donc il n’est pas né celui qui m’arrêtera au contraire ce genre d’agression gratuite me donne encore plus de force et en plus je ne suis pas obligée de publier ses commentaires sur mon site, à bons entendeurs salut !

      Laulaure

  • laulaure Auteur de l’article

    C’est une très bonne critique donc je ne supprime pas au contraire !
    Vous avez parfaitement raison de dire que c’est un parmentier à la brandade puisqu’il y a de la pomme de terre, si j’avais voulu manquer de respect je pense que je n’aurais pas spécifié que c’est une recette originaire de Nîmes, ni mettre de lien pour comprendre son histoire et enfin j’ai bien précisé qu’elle est montée à l’huile d’olive que dans la recette traditionnelle !

    Quand Mercotte a revisité le tourment d’amour, elle a été très critiquée parce qu’elle a ajouté de la crème pâtissière alors que dans la recette originale il n’y en pas, Pierre Hermé a revisité le gâteau basque et je peux vous dire qu’ils n’étaient pas contents non plus !

    Vous savez pourquoi on ne dépose pas le nom d’une recette, c’est parce que chacun ou chacune peut la revisiter à sa façon en changeant les ingrédients, les décorations, les parfums, la préparation, la cuisson… c’est cela la cuisine et c’est bien dommage pour celui où celle qui ne l’a pas compris !

    Je préfère voir une recette vivre et revivre à travers les autres plutôt que de la voir rester dans un placard et ne plus en entendre parler parce que cela vaudra dire qu’elle n’a eu aucun intérêt !

    Laulaure

  • carrara

    « Versez la morue dans le bol du robot avec la pomme de terre cuite, les épices, l’ail, l’huile d’olive et le lait » c’est cela que vous appelez « montée à l’huile d’olive et épices que dans la recette traditionnelle nîmoise » ?
    Relisez la recette traditionnelle et l’origine du mot brandade.
    Quand on ajoute des pommes de terre on précise parmentière (c’est obligatoire dans l’industrie agro-alimentaire).
    Je ne supporte pas ce manque de respect de la gastronomie française dans cette mode de revisiter nos plus belles recettes.

    • laulaure Auteur de l’article

      Bonjour !

      Pourquoi à l’antillaise et pourquoi pas ?

      La brandade à différentes variantes et chaque pays lui a apporté sa touche personnelle : lait, jus de citron, persil, thym, laurier, oignon… donc il est important de préciser par respect pour la recette traditionnelle (je n’ai pas dit brandade Antillaise, mais brandade à l’Antillaise)
      – à Paris du lait ou de la crème pour en faire un parmentier,
      – en Minorque (Baléares) de l’artichaut,
      – en Charente du persil
      – les Antilles des épices exotiques…
      Pourquoi du lait , des pommes de terre, des herbes de Provence, eh bien en ce qui me concerne elle est plus onctueuse et au bon goût des herbes de Provence, elle est montée à l’huile d’olive et épices que dans la recette traditionnelle nîmoise !

      Quand on revisite une recette cela veut dire qu’elle nous a plu, que l’on a aimé et en général on la reprend en lui apportant notre petite touche personnelle, en aucun cas on ne se l’approprie parce qu’elle a son histoire, mais elle reste une idée sur laquelle on peut rebondir autrement parce que l’idée aura été plus qu’intéressante !

      Ce fût un plaisir de répondre à toute vos questions, je vous souhaite une belle journée et à bientôt !

      Laulaure