Cochon roussi de Noël Antillais 2


cochon roussi de noël antillais

Cochon roussi pour le réveillon de Nwèl antillais!

Le cochon de Noël antillais, c’est tout une coutume ! Je me souviens, ma mère élevait des cochons et toute l’année, on prenait soin de bien les engraisser avec les restes, mais aussi des grandes quantités de fruits, à cette époque toutes sortes de fruits sauvages étaient en gaspillage donc ils étaient bien nourris pour une viande de qualité, fondante en bouche, goûteuse…Tuer le cochon ne s’improvise pas, notre rôle était de bien le nourrir, mais pour « tuer le cochon », on faisait appel à un professionnel pour cette préparation parce que sa découpe demande un savoir-faire que très peu de personnes maîtrises.

Pour cette occasion, qui avait lieu juste quelques jours avant Noël, il était de coutume de prévenir toute la famille, les amis et voisins pour assister à cette intervention qui avait lieu à l’aurore dans la joie, mais aussi pour apporter de l’aide parce que le cochon pèse quand même un bon poids. Le sang était récupéré pour préparer le traditionnel boudin, on partageait des morceaux de viande avec la famille et les aidant, le reste était vendu aux amis, voisins ainsi que toutes les personnes prévenues de bouche-à-oreille.

Pour le réveillon de Noël, la viande est roussie tout doucement pendant près de deux heures par maman et servie avec le traditionnel pwa di bwa, riz, ignames… Attention ! il ne faut surtout pas tout manger, parce que les amis et les voisins vont passer chanter quelques chansons de Noël et il faudra leur offrir un petit morceau de viande pour accompagner le shrub ou encore le punch coco… ensuite on partira tous ensemble chez le voisin d’à côté et répéter le même scénario et ainsi de suite jusqu’au petit matin, oui c’était de cette façon que l’on fêtait Noël aux Antilles il n’ y a pas si longtemps que ça…

Le « chanté Nwèl » débutait après la messe de minuit dès le début de l’avent ! Il fait partie intégrante de l’identité créole, ces cantiques étaient chantés de maison en maison avec des instruments fabriqués avec les moyens du bord comme le ti-bois (petites baguettes), des boîtes de conserve remplies de petites graines qui servaient de percussions !

Je vous propose la préparation de cette viande de cochon roussie de façon traditionnelle avec des épices chaudes qui nous rappelle l’enfance antillaise, elle demande certes, du temps, mais c’est un vrai délice au goût extrêmement savoureux à partager avec la famille et les amis pour le réveillon !

Ingrédients : 

1,5 kg de rouelle de cochon, 4 pieds de cive, 3 gousses d’ail, 2 oignons, 1 piment fort, 2 piments végétariens, persil frais, sel, poivre, 1 citron, clous de girofle, bois d’inde, huile, 1 càc de sucre semoule

Préparation :  15 minutes                        Repos : 24 h                            Cuisson : 1h30

1 – Coupez la rouelle en morceaux, lavez avec le jus de citron additionné d’un peu d’eau

cochon roussi de noël antillais

2 – Assaisonnez la viande avec le piment, 2 gousses d’ail écrasé, clous de girofle, bois d’inde, salez, poivrez et réfrigérez toute la nuit

cochon roussi de noël antillais

cochon roussi de noël antillais

3 – Le lendemain, faites un caramel dans une cocotte avec 3 càs d’huile et 1 càc de sucre, déposez les morceaux de viande sortie du réfrigérateur 30 minutes au préalable et laissez roussir à feu doux en l’arrosant régulièrement de son jus

cochon roussi de noël antillais

cochon roussi de noël antillais

cochon roussi de noël antillais

cochon roussi de noël antillais

4 – Quand la viande est bien dorée, ajoutez l’oignon, la cive, le persil, 1 gousse d’ail écrasé et laissez colorer le tout sans ajout de jus ou d’eau

cochon roussi de noël antillais

cochon roussi de noël antillais

5 – Versez de l’eau à hauteur et laissez mijoter à couvert et à feu doux 30 minutes. Rectifiez l’assaisonnement

cochon roussi de noël antillais

cochon roussi de noël antillais

Servez accompagné de pwa di bwa et d’igname !

pois di bois de noël antillais

Notes et astuces : pour obtenir une viande roussie à l’antillaise, il faut faire un caramel avec de l’huile et du sucre, faire revenir la viande pendant plus d’une heure à feu doux en l’arrosant régulièrement avec son jus de marinade jusqu’à ce qu’elle soit bien dorée, ensuite, on la laisse mijoter dans son jus une trentaine de minutes à couvert pour qu’elle soit fondante, goûteuse, un jus onctueux, donc, il faut une certaine patience, mais…  c’est trop bon !

Un peu de souvenir avec cette petite chanson de Noël ci-dessous !

Oh ! la bonne nouvelle

Oh ! la bonne nouvelle 
Qu’on vient nous annoncer 
Une mère est Vierge 
Un Sauveur nous est né.

Bon, bon, bon, accourons-y vite, 
Bon, bon, bon, accourons-y donc.

Tous les bergers en fête 
Ont quitté leurs troupeaux, 
Chantant des chansonnettes 
Dessus leurs chalumeaux.

Bon, bon, bon, accourons-y vite,
Bon, bon, bon, accourons-y donc.

Pour Joseph qui admire 
Ce prodige nouveau 
II ne peut que nous dire 
Voyez comme il est beau !

Bon, bon, bon, accourons-y vite,
Bon, bon, bon, accourons-y donc.

Nous verrons cette Mère 
Belle comme le jour, 
Qui sur son sein le serre 
Dans des transports d’amour.

Bon, bon, bon, accourons-y vite,
Bon, bon, bon, accourons-y donc.

Soyons de la partie, 
Allons rendre nos vœux 
Au beau fils de Marie 
Qui est le roi des cieux.

Bon, bon, bon, accourons-y vite,
Bon, bon, bon, accourons-y donc.

 

Laulaure

Vous pouvez commenter, laissez vos souvenirs pour compléter l’article parce que je suis sûre que vous avez des quantité d’anecdotes à raconter si vous avez connu cette période festive aux Antilles. En ce qui me concerne, c’étaient les plus belles années de ma vie remplies de fous rires, des plats épicés les plus délicieux les uns des autres, le partage entre amis et voisins, la gueule de bois au petit matin en se demandant au réveil, « mais je suis où ? «  oui, je suis heureuse d’avoir pu vivre ces instants si uniques, inoubliables avec nos aînés que mes enfants ne connaîtront jamais, mais que je pourrai toujours leur raconter pendant les fêtes de fin d’année !

C’est à vous maintenant !


A propos de laulaure

Maman de deux enfants, je suis une passionnée de pâtisserie. J'ai décidé de créer ce blog pour faire découvrir et partager toutes les petites douceurs sucrées Antillaises qui ont marqué mon enfance et que je réalise avec amour et passion !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Cochon roussi de Noël Antillais